La surpopulation du monde est présentée comme la principale menace pesant sur notre avenir. Toute la surface du globe ne suffirait plus à accueillir les milliards d’êtres humains que nous sommes. Mais en est-on bien sûr ? Cette question mérite un minimum de recul. Selon un calcul savant, l’une des îles françaises d’outre-mer est tout juste assez vaste pour contenir les 7,418 milliards d’êtres humains peuplant la Terre. Un détail étonnant qui vaut bien quelques explications.


Soucieux de régler le problème de la surpopulation humaine, le démographe Ilyes Zouari a imaginé une solution étrange : mettre toute l’humanité sur une île ! Si le projet est loin d’être à l’étude, il est tout de même possible… techniquement.

Selon son hypothèse, relayée par Les Échos, cette île pourrait être la Guadeloupe. Avec ses 1 628 kilomètres carrés de territoire, elle pourrait en effet contenir les 7,418 milliards d’êtres humains qui peuplaient la Terre au 1er juillet 2016, selon les dernières statistiques fournies par le Population Reference Bureau (PRB), l’organisme américain spécialisé dans la démographie mondiale. Cette statistique étonnante a été élaborée par Ilyes Zouari, secrétaire général adjoint de la revue Population & Avenir.

guadeloupe-humanite-demographie-superficie-4

De prime abord, cela peut paraître surprenant à tout un chacun. Certes, l’archipel, constitué à 88% par la « Guadeloupe continentale », est bien le deuxième plus grand territoire des Petites Antilles, après Trinité-et-Tobago. Il s’étend sur une superficie équivalente à 2,6 fois celle de Sainte-Lucie, 6,2 fois celle de Saint-Kitts-et-Nevis, ou encore 2,3 fois celle de Singapour, en Asie du Sud-Est. Pour autant, et comme l’on peut déjà – à peu près – s’en douter, il ne représente guère plus de 1/91400ème de la superficie totale des terres émergées de la planète, qui sont donc vastes comme un peu plus de 91.400 fois la Guadeloupe.

Cela dit, le résultat de ce qui n’est qu’un simple calcul arithmétique à la portée de tous demeure absolument incontestable. Avec ses un million de mètres carrés, chaque km2 de territoire peut à lui seul regrouper non moins de 4,5 millions d’êtres humains, placés côte à côte. Il suffit ensuite de multiplier ce chiffre par le nombre de km2 que compte l’archipel.

Pourtant, cette réalité n’est pas si surprenante si l’on prend la peine de bien observer la démographie mondiale. Sans même aller jusqu’à citer des cas extrêmes de sous-peuplement, tels que le Canada, la Russie et l’Australie, une simple comparaison entre l’Afrique et l’Inde, un des rares pays non insulaires à dépasser en moyenne les 300 habitants par km2 (405 hab./km2), ne peut qu’attirer l’attention. Avec non moins de 1,33 milliard d’habitants – qu’elle parvient à nourrir -, l’Inde, pays de forêts tropicales, d’éléphants et de tigres, de l’Himalaya et du désert du Thar, est davantage peuplée que le continent africain tout entier (1,19 milliard). Ce dernier est pourtant 9,2 fois plus étendu, et 6,6 fois sans même tenir compte du vaste Sahara.

Au niveau mondial, cela nous donne ainsi une densité moyenne de 49,8 hab./km2. Soit, en d’autres termes et sans tenir compte du relief, 2,01 hectares par habitant, ou encore près de 20.100 m2 par individu, quel qu’en soit l’âge.

Que retenir de tous ces chiffres ? Qu’avec une consommation raisonnée, un partage des richesses équitable et un développement durable, la Terre devrait toujours être capable d’accueillir les nouveaux venus (sans qu’on ait tous à s’entasser sur la belle Guadeloupe !)

 

Lire aussi : 

 

 


Sources : lesechos.fr / www.planet.fr / positivr.fr

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire