Selon une étude publiée en 2007 par les éditions Yves Michel, 17% des Français recherchent une autre manière de vivre, et constituent un groupe socioculturel important, pourtant encore méconnu du public : les CREATIFS CULTURELS. Explication.


Les créatifs culturels (en anglais américain « Cultural Creatives » dont le sens est plus proche de « créateurs de culture », traduction préférée par certains) sont un vaste groupe socio-culturel qui serait à la pointe du changement social, et qui a été mis en évidence par le sociologue américain Paul Ray et par la psychologue américaine Sherry Anderson. Ils regroupent des individus ayant en commun d’adopter une vision globale et « intégrale » du monde, et le partage d’un ensemble de valeurs. Les individus composant ce groupe socio-culturel cherchent notamment à favoriser la faible dépendance vis-à-vis des modes de consommation industrialisés, de chercher à favoriser le développement personnel et spirituel, de remettre l’humain au cœur de la société, de refuser les dégradations environnementales, notamment celles induites par l’exploitation des ressources naturelles et de rechercher des solutions nouvelles aux problèmes personnels ou sociaux (par exemple sans fausse antinomie entre engagement et vie personnelle). En savoir plus ici : noetique.eu (pdf)

Composant moins de 4 % de la population nord-américaine avant les années 1960, ils rassemblaient 26 % de la population adulte en 1999 (50 millions d’adultes), et 34,9 % de la population adulte en 2008 (80 millions d’adultes).

En effet, à la suite de la première étude sur les Créatifs Culturels, une équipe internationale s’est constituée, sous le parrainage du Club de Budapest, club dirigé par le philosophe des sciences hongrois Ervin Laszlo, pour réaliser des études dans divers pays, comme la France, l’Allemagne, la Hongrie, les Pays Bas, la Norvège, l’Italie et le Japon.

A l’origine, une grande étude menée aux Etats-Unis par le sociologue Paul Ray et la psychologue Sherry Ruth Anderson L’Emergence des créatifs culturels, (Ed. Yves Michel, 2001). Elle révélait que 24 % des Américains adultes avaient adopté une façon d’être et de penser qui ne répond plus au modèle occidental « moderniste » – individualisme, capitalisme, divertissement.

S’écartant résolument de la « pensée unique », ils placent au cœur de leurs préoccupations l’éducation des enfants, le développement personnel, la psycho-spiritualité, la politique, les médecines alternatives, la consommation équitable, l’alimentation bio, l’écologie, l’ouverture multiculturelle et l’implication personnelle dans la société, l’activisme, l’idéalisme, l’engagement solidaire… .

Un quart de la population adulte américaine ! Une révolution… Mais une révolution silencieuse, notamment dans les médias. Au mieux, ce mouvement est considéré comme une mode, un système de pensée typiquement américain ou un nouveau concept marketing genre « bobos » (bourgeois bohèmes) ou « nonos » (no logos, no marques). « Cela n’a rien à voir, explique Paul Ray. C’est la manifestation d’une lente convergence de mouvements et de courants jusqu’alors distincts vers une profonde modification de notre société. Les créatifs culturels ne viennent pas de nulle part. Ils ont une longue histoire qui a traversé ces cinquante dernières années sous la forme de mouvements différents ayant introduit successivement des changements de mentalité.

En 2008, le sociologue Paul Ray a réalisé un nouveau sondage national aux États-Unis dans l’objectif d’actualiser les données présentes sur les Créatifs Culturels. Les résultats indiquent que les Créatifs Culturels composeraient désormais (en 2008) 34,9 % de la population nord-américaine adulte, soit 80 millions de personnes. Ces résultats indiquent également que les Créatifs Culturels représenteraient désormais entre 33 et 37 % de la population adulte d’Europe de l’Ouest, et du Japon, soit une moyenne de 35 %.

L’enquête européenne, menée parallèlement en France, en Italie et en Hongrie (elle est en cours en Allemagne, aux Pays-Bas et en Norvège) a permis de vérifier que les conclusions de Ray et Anderson s’appliquaient également au Vieux Continent. Déjà plus d’un Français sur six correspond au portrait type du créatif culturel. L’étude a également dégagé cinq grandes familles socioculturelles, brossant ainsi un paysage de la population française jusqu’à présent inédit. Ce nouveau regard sur notre société n’est d’ailleurs pas sans réserver quelques surprises : auriez-vous imaginé que 19 % des Français ont déjà suivi un atelier, un stage, un séminaire de développement personnel ?

cc-emergence-cut

L’enquête sur les créatifs culturels en France a commencé fin 2005 et les résultats ont été synthétisés fin 2006. Elle montre que cette famille socio-culturelle compte 17 % des Français, et surtout des Françaises, majoritaires(2/3).

Un livre, Les créatifs culturels en France, a été publié en février 2007. Cette vaste enquête a été menée par l’Association pour la Biodiversité Culturelle, laquelle a constitué un groupe de recherche depuis 4 ans, sous la direction scientifique du sociologue Jean-Pierre Worms.

En mai 2016, une nouvelle étude sur les Créatifs Culturels paraît aux éditions Yves Michel : Les Créatifs Culturels, l’émergence d’une nouvelle conscience, par Ariane Vitalis. L’auteur apporte un nouveau regard sur le sujet, avec un travail d’enquête, des témoignages et des références sociologiques et historiques.

Plusieurs ouvrages sur le sujet sur Le blog des éditions Yves Michel

Pour résumer, les créatifs culturels veulent profondément changer la société. Ils la désirent plus responsable, plus solidaire, plus durable. Et surtout, ils veulent qu’elle ait du sens. Loin du militantisme politique – les créatifs culturels ne sont ni de droite, ni de gauche – ils sont persuadés qu’une autre voie est possible. Nous vous invitons à découvrir Emmanuelle Duez, diplômée de Sciences Po et de l’Essec, elle a créé The Boson Project, un cabinet de conseil « nouvelle génération ». Elle y sonde les salariés et explique aux managers pourquoi les jeunes recrues doivent être écoutées. Elle anime aussi le think tank WoMen’up, centré sur l’équilibre vie professionnelle-vie privée.

Lire aussi : 

 

 


Sources : fr.wikipedia.org / psychologies.com / consoglobe.com

Publicités

Laisser un commentaire