« L’important est de ne jamais cesser de s’interroger. La curiosité a sa propre raison d’exister. On ne peut pas s’empêcher d’être en admiration quand on contemple les mystères de l’éternité, de la vie, de la merveilleuse structure de la réalité. Il suffit simplement d’essayer de comprendre un peu de ce mystère chaque jour. Ne perdez jamais votre sainte curiosité. » – Albert Einstein

 

Le web est devenu en quelques années, un média à part entière sur lequel il faut désormais compter. Le monde internet est en plein essor et les sites sont en train de se professionnaliser. Fini le temps des « sites vitrines », ne proposant que des informations sommaires sur les sociétés et leurs produits : voici venue l’ère des sites dynamiques de la seconde génération. Avec le développement de l’ère médiatique, on observe une pluralité des canaux de transmission pour véhiculer l’information. Chaque média traite l’information selon sa vision et son contact avec le monde, c’est ce qui a engendré la diversité des versions proposées aux publics, tout en leur laissant une certaine liberté de sélection d’informations qui l’intéressent.


« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. » 

Article 19 de La Déclaration universelle des droits de l’Homme


Le think tank informel et média alternatif CONSCIOUSNEWS est une plateforme bénévole et indépendante de veille médiatique ayant pour objectif d’éclairer les citoyens sur le monde dans lequel nous vivons, mais aussi sur les alternatives possibles.

(La veille médiatique consiste en une surveillance d’un sujet donné sur les médias et leurs productions liées à l’actualité. Elle peut être le cas échéant rétrospective pour augmenter la profondeur de vue et décrypter un événement médiatisé)

Le but étant de partager du contenu sur une diversité de sujets, afin de faire réfléchir et de pointer les différents problèmes et les différentes injustices produites par notre système actuel. Ainsi, nous relayons des informations nous paraissant pertinentes tout en produisant nos propres contenus. De plus, nous aspirons à un fonctionnement participatif de la part de nos lecteurs afin d’enrichir notre réflexion par leurs critiques et le partage de leurs propres informations.

« Croire ou ne pas croire, cela n’a aucune importance. Seul compte le fait de se poser de plus en plus de questions. »

Nous cherchons à penser par nous-même et à développer notre esprit critique. Le but est de sensibiliser les gens à l’information, à la compréhension des phénomènes de société et à toutes ces choses cachées, secrètes, volontairement occultées…

Nous n’avons pas de point de vue figé sur les sujets abordés, nous sommes constamment en train de nous poser des questions sur certaines idées, sur l’actualité…

Nous ne sommes liés à aucun parti politique, aucun groupe industriel ou commercial, ou organisation militante existante. Par contre nous nous appuyons sur différents collectifs existants lorsque nous estimons qu’ils participent à des actions intéressantes ou qu’ils suggèrent de bonnes idées.

Nous partons du constat que la situation de notre planète est pour le moins alarmante à cause d’un système économique basé sur la culture du profit et la recherche de la croissance à tout prix au mépris du caractère fini des ressources planétaires et de la préservation du vivant. Ce système base sa légitimité sur une information formatée, non pluraliste et dogmatique. Preuve en est que l’extrême majorité des médias sont possédés par les grandes entreprises et les banques qui n’ont pas intérêt à ce que la situation ne change. L’émergence d’Internet est une chance dans ce contexte, permettant aux citoyens de se réapproprier l’information et ainsi de s’émanciper des médias «main Stream» (médias de masse).

Nous nous voulons éclectiques dans notre approche étant donné l’interconnexion manifeste entre les sujets politiques, économiques, écologiques, sociétaux etc. Nous sommes à la fois critiques du système tout en mettant en avant les alternatives existantes à celui-ci.

Enfin n’oublions pas que nous sommes tous « chercheurs », dotés d’une curiosité nous poussant à la réflexion, à l’apprentissage, à la soif de connaissances, à une multitude de choses abstraites que l’on pourrait définir comme l’essence même de ce pour quoi nous vivons.

Nous souhaitons offrir une information indépendante, alternative et urgente concernant l’état actuel de notre monde. Susciter un esprit critique et une prise de conscience courageuse. Éveiller un état permanent de lucidité et encourager des actions motivées par la prudence et la sagesse. Notre objectif principal est d’alimenter le débat libre dans la sphère publique autour des grands sujets mondiaux et locaux de notre temps.

« Ceux qui ne se soucient pas de savoir, tout comme ceux qui s’abstiennent d’informer, sont coupables devant leur société ; ou, pour le dire en termes plus positifs, la fonction d’information est une fonction sociale essentielle. » Tzvetan Todorov

Souvent la naïveté de l’opinion publique est de dire: «Si c’était vrai, ça se saurait». Ce qui est le comble de la candeur, car une vérité dérange toujours quelqu’un, et parfois même beaucoup de monde. Il n’y a aucune garantie qu’une vérité soit connue simplement car c’est une vérité, il y a même au contraire de fortes raisons que tout soit fait pour qu’elle n’apparaisse pas… Peut-être faudrait-il dire au contraire que c’est parce que c’est une vérité qu’elle n’apparaît pas. Il n’y a pas de phrase plus dangereuse au monde que : « On a toujours fait comme ça » … Mais pour reprendre une réplique du film Matrix qui à sa part de vérité : « La plupart des gens ne sont pas prêt à être débranché, et beaucoup d’entre eux sont tellement inerte et si désespérément dépendant du système qu’ils vont jusqu’à se battre pour le protéger. »

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré » Albert Einstein

« Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien, tandis que les autres croient savoir ce qu’ils ne savent pas. » _ Socrate

« Parfois les gens ont des croyances extrêmement fortes. Quand ils sont confrontés à une preuve qui va à l’encontre de leurs croyances, ils ne peuvent pas l’accepter car cela crée un sentiment très désagréable appelé dissonance cognitive. » _ Frantz Fanon

Contrôlé par des grandes fortunes du milieu entrepreneurial, le pluralisme médiatique est menacé par la multiplication des pressions sur les journalistes. Les pressions économiques sur une presse en difficulté, la mainmise des industriels et des banquiers sur les chaînes privées, les restrictions budgétaires sur l’audiovisuel public et sur l’AFP sont les principaux obstacles à une information de qualité et à notre liberté d’informer.

L’ignorance des masses est la première force des dirigeants. Un monde idiot dirigé par des aveugles qui obligent les sourds à rester muets…

Rien n’est jamais acquis et la liberté de la presse en témoigne. Lanceurs d’alertes, corruption, réseaux politiques : le monde médiatique livre bataille quotidiennement. Dans le flux incessant des médias, hiérarchiser, analyser, et mettre en relation les informations éphémères devient un véritable défi pour les citoyens. Cette tâche revenant normalement aux journalistes, il faut reconnaître qu’aujourd’hui ils ne font plus assez leur travail de terrain et se contentent bien souvent de relayer les dépêches AFP sans en vérifier l’exactitude, mais surtout sans approfondir les sujets pour apporter une vision d’ensemble claire aux citoyens. Alors ils sont souvent accusés de mensonge ou de manipulation de l’information. En réalité il s’agit plus souvent de mensonge par omission ou ignorance. Et quand certains journalistes font bien leur job, c’est au niveau de leur hiérarchie que ça coince. Car tous les organes de presse officiels Français appartiennent à une petite dizaine de milliardaires qui ont des intérêts financiers dans d’autres secteurs de l’économie (vente d’armement militaire, BTP, énergies, médicaments, etc.) et certaines infos ne sont pas bonnes à être révélées pour eux.

« À défaut d’avoir recours à la force pour contrôler les populations, on peut parfaitement la contrôler par l’opinion. »

Les politiciens, qui doivent rendre des comptes à ceux-là même qui les ont aidés à obtenir leurs postes, se retrouvent à leurs côtés à manipuler l’information officielle. Ils profitent de ce système et ne souhaitent pas voir leurs avantages disparaître. Ce système porte un nom : la corruption.

Mais aujourd’hui ils se sentent menacés car de plus en plus de citoyens ouvrent les yeux sur cette réalité, et les vérités éclatent au grand jour grâce à internet  ! Sous couvert de lutter contre les « théories du complot », les médias de masses tentent de discréditer les informations dignes d’intérêt mettant à mal la version officielle en les amalgamant avec les théories les plus farfelues. L’objectif est clair : « le citoyen ne doit pas chercher à s’informer d’une autre manière que par les médias officiels ».

Pourtant le doute est plus que permis, même s’ils vous disent le contraire. Puisque le gouvernement en appelle à avoir l’esprit critique vis-à-vis des « théories du complot », et bien allons-y à fond à l’aide de contenu nécessaire à l’exercice de ce dit esprit critique…

Voilà pourquoi véritablement le média alternatif CONSCIOUSNEWS® a été créé. Les médias vous donnent leur version qui ne nous convient plus et nous semble être parfois fausse et manipulée. Alors, nous, citoyens, avons décidé de chercher par nous-mêmes et délivrer notre version. Contrairement aux médias de masse, nous n’avons rien à défendre ou à protéger si ce n’est l’intérêt général de tous et toutes…

Autrefois, afin que certaines idées jugées subversives par le pouvoir en place n’atteignent pas le grand public, une intense policière avait été instaurée : la censure d’État, chargée d’interdire purement et simplement la propagation de certaines œuvres.

Aujourd’hui, la censure à changé de visage. Ce n’est plus le manque qui agit mais l’abondance. Sous l’avalanche ininterrompue d’informations insignifiantes, plus personne ne sait où puiser les informations intéressantes. En multipliant les chaînes de télévision, en publiant plusieurs milliers de titre de romans par an, en diffusant au kilomètre des musiques similaires, on empêche l’émergence de courant nouveaux. Ceux-ci serraient de toute façon submergés sous la masse de la production. La profusion d’insipidités identiques bloque la création originale. Les critiques eux-mêmes, qui devraient filtrer ce déluge, n’ont plus le temps de tout lire, tout voir, tout écouter. Si bien qu’on en arrive à ce paradoxe : plus il y a des chaînes de télévision, de radios, de journaux, de supports médiatiques, moins il y a diversité de création. La grisaille se répand.

Actualités sociétales internationales. Investigations. Dossiers déclassifiés. Sociétés secrètes. Ingénierie sociale. Cybernétique. Actions Philanthropiques. Solutions durables. Protection animale. Médecines holistiques. Nutrition. Bien être. Mystères de l’univers. Archéologie interdite. Exopolitique. OVNI. Sciences Quantiques. Métaphysique. Parapsychologie. Perceptions extrasensorielles. États modifiés de conscience. Développement personnel. Spiritualité. Divulgation mondiale. Transition Planétaire… etc. Voilà quelques sujets qui nous intéressent…

La vérité, c’est de chercher toujours la vérité. Romain Rolland

Ce qui effraie le plus l’Homme, c’est l’Inconnu. Sitôt cet Inconnu, même adverse, identifié, l’Homme se sent rassuré. Mais « ne pas savoir » déclenche son processus d’imagination. Apparaît alors en chacun son démon intérieur, son « pire personnel ». Et croyant affronter les ténèbres, il affronte les monstres fantasmagoriques de son propre inconscient. Pourtant, c’est à l’instant où l’être humain rencontre un phénomène nouveau non identifié que son esprit fonctionne à son meilleur niveau. Il est attentif. Il est éveillé. De toutes ses facultés sensorielles, il cherche à comprendre afin d’endiguer la peur. Il se découvre des talents insoupçonnés. L’inconnu l’excite et le fascine tout à la fois. Il le redoute et en même temps l’espère pour voir si son cerveau saura trouver les solutions pour s’y adapter. Tant qu’une chose n’est pas nommée, elle dispose d’un pouvoir de défi pour l’humanité. Bernard Werber

Les générations futures qui réfléchiront sur notre civilisation actuelle se demanderont avec étonnement : A quoi pensaient-ils ? Comment pouvaient-ils être si mal informé ?

Il faudrait plusieurs encyclopédies pour démontrer de manière exhaustive toutes les choses pertinentes qui nous échappent encore aujourd’hui :

Qui sommes-nous vraiment ? Pourquoi sommes-nous là sur cette sphère microscopique en sustentation dans un univers multidimensionnel dont nos sens physiques ne perçoivent qu’une infime partie (0.005%) du spectre électromagnétique ? Au milieu de toute cette intelligence universelle ? Qu’est-ce que la réalité lorsqu’on sait que les tous les atomes sont à 99,999999999% vides ? D’où venons-nous ? Où allons-nous? Y-a-t-il une raison à toutes ces existences ? Comment 5000 milliards de cellules vivantes dans notre corps peuvent-elles vivre dans l’harmonie et la paix alors que sept milliards d’humains risquent à tout moment l’annihilation totale ?

Qu’entendez-vous par complots ? Croyez vous encore à la version officielle des attentats du 11 septembre ? Qu’est-ce que le Nouvel Ordre Mondial ? Qu’est ce qu’une oligarchie ? Quels sont les attentats sous faux drapeau (false flag) aujourd’hui admis par les gouvernements ? Qu’était le réseau Gladio ? Quelles sont les stratégies masquées de la Guerre ? Pourquoi l’Homme dépense-t-il plus d’argent pour la guerre que pour régler la misère dans le monde ? Pourquoi 0.01% dirigent la planète ? Qui sont-ils ? Pourquoi 62 personnes possèdent autant que la moitié de la population mondiale ? Pourquoi notre ciel est-il quadrillé d’épandages chimiques ? Que fait-on des 10 % d’objets volants analysés qui restent non-identifiés ? Pourquoi les affaires exopolitiques sont-elles gardées secrètes au public si elles ne sont pas importantes ? Les programmes spatiaux secrets font-ils partie intégrante d’un puzzle complexe concernant les ovnis, la vie extraterrestre, les anciennes civilisations et les technologies aérospatiales avancées ? Nous cacherait-on des technologies de rétro-ingénierie qui permettraient au peuple de devenir autonome et libre, malheureusement occultés pour ne simplement pas mettre en péril le contrôle et le business des lobbies comme Big Pharma, Big Oil, etc ? Qui a-t-il vraiment dans tous les dossiers militaires, scientifiques, médicaux, archéologiques, politiques, religieux, gardés secrets depuis des éons ? Avons-nous conscience du travail prodigieux des constructions planétaires des anciens bâtisseurs ? Où vont les milliards qui disparaissent ? D’où viens la dette de , tous les pays du monde sont endettés, la question est : auprès de qui ? Et pourquoi… Comment est tombée la troisième tour lors des attentats du World Trade Center ? Deux avions peuvent-ils vraiment dégommer 3 tours en 1 journée ? Où sont passés les 2 300 000 000 000 dollars disparut le 10 septembre 2001 ? Les 9 000 000 000 000 dollars disparurent le 6 mai 2009 ? Le fait que le passeport de Neo (Thomas Anderson) dans Matrix a une date d’expiration au 11 septembre 2001 est-il une coïncidence ? Est-ce que Steve Jackson et son jeu de carte parut en 1995 prédisant le 11 Septembre, Fukushima, L’affaire PRISM de la NSA grâce à Edward Snowden… est un visionnaire annonçant la fin des temps ? Faites-vous confiance à votre gouvernement et aux hommes politiques en général ? Ce système marche t-il sur la tête ? Pourquoi des affaires pédophiles ont-elles été ignorées ou blanchis par la justice ?

Nous voulons actuellement faire progresser une société industrielle où les machines remplacent le travail de l’homme et en même temps on tente de retrouver du travail pour tout le monde, très habile… Combien de temps encore l’Homme va-t-il mettre avant de comprendre qu’il n’est peut-être pas de passage ici pour travailler, mais pour s’éveiller, se (r)éveiller, évoluer, grandir… intérieurement ?

Que nous rapportent les État modifiés de conscience ? Comment se produisent les miraculeuses guérisons spontanées ? Sommes-nous responsable de notre vie ? Qu’est-ce que le hasard ? Qu’est-ce que le temps ? En quoi sommes-nous la cause inconsciente de ce qui nous arrive? Comment nos pensées, nos croyances et nos conditionnements peuvent-elles avoir le moindre effet sur la réalité ? La science prouve que l’esprit influence la matière. Pourquoi personne ne connaît les études scientifique du Maharishi Effect ?

Quelle est la véritable nature de notre conscience ? Pourquoi les perceptions extrasensorielles de certains individus ont-elles été utilisées par les gouvernements (projet Stargate) ? Et quelles sont-elles ? Qui a-t-il au-dessus des gouvernements ? Quelles étaient les intentions du projet Paperclip dans sa globalité ? Quelles sont les réelles conclusions du projet Mk-Ultra ? Pourquoi tuons nous des animaux pour notre simple plaisir gustatif ? Imaginez une espèce qui nous élèverait et nous tuerait irrespectueusement pour leur petit plaisir du déjeuner ?

Que nous apprennent les artefacts ? Croyez-vous vraiment que l’homme descend du singe ? Que les bâtisseurs de pyramides faisaient coulisser les blocs de pierre sur des rondins de bois, 1800 km aller-retour en Egypte, pour les déposer avec une précision qui dépasse encore notre entendement , en slip ? Les fréquences de résonances à l’intérieur de ces bâtiments ? Comment à cette époque les bâtisseurs des pyramides ont-ils pu œuvrer sans l’aide de machines ? Ont-ils été aidés ? Pourquoi la NASA Photoshop certaines de leurs images officiels ? Pourquoi certains expert décèlent des anomalies aux niveau d’ombres sur la Lune ? Et si nous n’étions pas seuls dans l’univers ? Notre monde a-t-il été visité ? Notre planète aurait-elle pu être ensemencée par une autre forme de vie intelligente ? Le plus grand mystère de notre civilisation … Alors que nous dit l’archéologie interdite ?

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi vous payez des impôts et des taxes pour tout ce que vous avez acquis par la force de votre travail ? Et pourquoi quelques familles se sont approprié l’or du monde et en ont fait un monopole ? Quelles sont les réel intentions du groupe Bilderberg ? Que penser de l’incroyable ingénierie sociale développée dans le document ‘Silent weapons for quiet wars’ ?

A l’ère de l’information, l’ignorance est un choix.

Qu’avez-vous appris en étudiant sérieusement les reportages de Cash investigation® présentés par Elise Lucet, le film Thrive®, les réalisations de John Filger (La guerre invisible), le film Que sait-on vraiment de la réalité®, Mondes intérieurs, Mondes extérieurs®, La magie de l’inconscient®, un documentaire scientifique sur la neuroscience, le cerveau et ses automatismes, qui cherche avec l’appui de scientifiques et de séquences animées en 3D, à expliquer le mécanisme de l’inconscient en rapport avec le conscient. le film The Living Matrice®, les documentaires de TISTRYA® (notamment La puissance de l’intention et La révolution de l’Esprit), les interviews de Lilou Macé, de TEDx®, de l’INREES®, les émissions radio de BTLV®, les congrès Quantique Planète® ? En étudiant les interviews réalisés par Jean-Yves Bilien, Laurent Fendt, Julien Peron ou encore MetaTV® ? En étudiant l’excellente série de documentaire Hangar n°1® du MUFON diffusé sur la chaine numéro 23 notamment, ou la série Alien Theory® ? SOLAR & R-ÉVOLUTION de CONSCIENCE® du Dr Dieter Broers ? HOME® réalisé par Yann Arthus-Bertrand ? La Révélation des Pyramides® de Jacques Grimault et Patrice Pooyard ? La Vérité cachée de la conquête spatiale présentée par Roch Saüquere du magazine TopSecret® ? Les synthèses de #DataGueule® ? …

Vous qui vous questionnez et qui avez pris la responsabilité et le temps d’étudier rigoureusement tous ces sujets. Ces travaux n’ont-ils vraiment rien modifié à votre vision et compréhension du monde dans lequel vous vivez ?

Voici un panel de questions simples, pragmatiques et raisonnées que peu de personnes étudies, approfondissent et intègrent dans leur vision quotidienne du monde. La vision du monde que nous acceptons depuis l’enfance n’est pas très sérieuse; nous y croyons, même si elle n’est pas scientifique. Êtes-vous assez curieux pour remettre en question ce que vous avez ‘cru’ pendant toutes ces années ? Seriez-vous prêt à remettre en question votre vision du monde, si elle se révélait insuffisante ou incomplète? Seriez-vous prêt à être indépendant : des doctrines politiques, d’une vision de l’histoire censurée, des différents statuts sociaux, des organisations ou partis, de l’opinion de vos parents et de votre communauté? En bref, à être libre, libre de décider !

Nous ne souhaitons en aucun cas faire du prosélytisme et encore moins débattre avec le misonéisme informationnel souvent épidermique de personnes dystopiques qui rentrent automatiquement en dissonance cognitive et rejettent pour le plupart toute innovation, qui pour les anthropologues est une peur profonde, superstitieuse, de la nouveauté entraînant la même réaction que l’animal sauvage devant des événements désagréables… Nous le sommes tous plus ou moins évidemment à des degrés différents…

Notre moteur est une sincère curiosité en quête de sens et de vérité, tout simplement.

Au-delà des circonvolutions de communication, rappelons une anecdote assez connue résumant la complexité de notre travail : Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d’entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez. Il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même…

Tout ce que nous avons à faire, c’est de nous délester de nos points de vue rigides, et de suivre l’élan de notre cœur. Rien d’autre. Les gens se réveillent, il est de plus en plus difficile de les tromper. On remet en question beaucoup de choses, la physique quantique a plus que jamais bouleversé les certitudes scientifiques. Il est temps de penser autrement… Il y a un savoir qu’on cache à l’humanité.

Les uns retiennent les informations, pour ne pas mettre en péril leurs objectifs de domination mondiale. Les autres le font pour ne pas aggraver la situation, car il faut du temps pour réagir sagement à ces informations.

Alors qui sommes-nous, qui se cache derrière CONSCIOUSNEWS ? Pour certains nous sommes des illuminés, des marginaux, des journalistes, des chercheurs de vérités, pour d’autre des « zèbres » ou encore des « starseeds » … Peut importe, nous préférons nous qualifier d’un point de vue général, parce qu’aujourd’hui il est important d’être identifié dans des cases, comme des « Créatifs Culturels » de ce que certain peuvent appeler : la génération Y.

Encore une fois, les contextes social, économique, politique et culturel amènent les occidentaux à voir le monde autrement. La crise et même les crises chamboulent la perception que l’on a de notre société. Entre les difficultés économiques, les souffrances des uns et des autres, les injustices, la violence, les scandales alimentaires, les peurs, etc, on oscille entre un ras le bol et l’envie de changer la façon dont le monde avance. Et ce changement global passe par un bouleversement intérieur individuel.

Les créatifs culturels (en anglais américain « Cultural Creatives » dont le sens est plus proche de « créateurs de culture », traduction préférée par certains) sont un vaste groupe socio-culturel qui serait à la pointe du changement social, et qui a été mis en évidence par le sociologue américain Paul Ray et par la psychologue américaine Sherry Anderson. Ils regroupent des individus ayant en commun d’adopter une vision globale et « intégrale » du monde, et le partage d’un ensemble de valeurs. Les individus composant ce groupe socio-culturel cherchent notamment à favoriser la faible dépendance vis-à-vis des modes de consommation industrialisés, de chercher à favoriser le développement personnel et spirituel, de remettre l’humain au cœur de la société, de refuser les dégradations environnementales, notamment celles induites par l’exploitation des ressources naturelles et de rechercher des solutions nouvelles aux problèmes personnels ou sociaux (par exemple sans fausse antinomie entre engagement et vie personnelle).

Si vous deviez mourir demain et que vous aviez la possibilité de passer un message aux 7 milliards d’êtres humains incarnés sur cette planète ? Quel serait-il ? Si votre vie était un message, quel serait-il ? Quel serait le bilan de votre évolution personnel durant se passage ?

Notre curiosité doit se placer à un niveau cosmique. Explorer les mystères de l’existence, l’univers, la conscience, découvrir la vérité sur la vie après la mort, les ovnis, les pyramides, le pouvoir, la conscience, la santé, la technologie et le surnaturel… sont les outils les plus puissants pour amener l’esprit vers l’éveil.

Les maîtres du monde/la Cabale/les 0,01% (Une cabale est une forme de complot ourdi par un groupe de personnes unies autour d’un projet secret visant à conspirer pour le succès de leurs opinions et de leurs intérêts au sein d’un État ou d’une communauté donnée / Groupe Bilderberg, Rockfeller/Bush/Rothschild, CFR, Commission Trilatérale, etc…) se rendent compte que dans le but de créer une conscience profondément désemparées et dysfonctionnelle, mûre pour la manipulation et l’asservissement, l’impulsion de la curiosité doit être restreinte à tout prix. La curiosité est l’initiateur de la connaissance. Il est de la gravité de la conscience. Il est une aubaine de l’éveil et un fléau pour les dirigeants. Si les gens étaient autorisés à explorer leur propre expérience, libre de la pression sociale, de l’intimidation et de l’endoctrinement, la planète serait remplie d’Êtres très conscients, des individus souverains, émotionnellement équilibrés, immunitaires à la manipulation et l’asservissement…

Reconnaître son ignorance est le premier pas vers la connaissance & A l’ère de l’information l’ignorance est un choix …

«Un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis» _ Mahatma Gandhi

Bref ! Nous vivons dans un univers dualiste où chaque point de vue, quel que soit son élévation, possède son antithèse. (Néanmoins nous considérons que tout point de vue dénué de recherche n’est pas évolutif et de ce fait pas digne d’un grand intérêt, nous laissons les chronophages dystopiques basés sur des croyances à d’autres.)

«Qui croit sans savoir est un sot. Mais qui nie sans savoir est un fou.» Vercors

La plupart des notions que nous avons du monde viennent d’un ensemble d’hypothèses que nous tenons pour acquises, ne les remettant que rarement en question. Elles nous accompagnent tout naturellement, et sont tellement partie intégrante de notre être qu’il nous est difficile de nous en distancier assez pour en parler. Nous ne raisonnons pas ces hypothèses, nous raisonnons à partir d’elles.

«Les convictions qui s’enracinent prennent des allures de vérités qui enchaînent l’esprit et le rapprochent de la bêtise.» Romain Guilleaumes

«Jamais nous ne trouverons la vérité si nous nous contentons de ce qui est déjà trouvé.» Gilbert de Tournai

«Toutes les grandes vérités commencent par être des blasphèmes.» George Bernard Shaw

«On commence par taxer une idée neuve de ridicule, puis on l’écarte comme étant banale, avant de s’apercevoir qu’elle est communément acceptée.» William James

Une des situations malheureuses concernant la nature humaine est la tendance à l’étroitesse d’esprit. Paradoxalement, plus un individu ou un groupe d’humains a l’esprit étroit, plus il réagit violemment aux nouvelles possibilités. (Même si nous soupçonnons qu’une information ne nous est fournie que si nous sommes prêts à y réfléchir et à l’accepter… Une personne qui ne veut pas voir négligera son discernement et se trouvera toujours une excuse adéquate, nous respectons ce choix, nous comprenons qu’il faut du temps pour investiguer parmi la désinformation, qu’il peut y avoir des remises en question difficiles et surtout chacun a son libre arbitre et ses priorités)

On peut posséder un grand pouvoir sans pour autant être très évolué; L’évolution est une question de Conscience.

«Devenir la meilleure version de soi même avec l’intention de devenir la meilleure version pour le Monde ici et maintenant», est une simple phrase… Qui pourrait déplacer des montagnes si chacun de nous l’expérimentait dès aujourd’hui, à son échelle, avec humilité et authenticité.

L’avenir de notre civilisation sur Terre et le changement c’est Vous-même, la solution c’est la Synergie (La superradiance ou le Maharishi effect) de NOUS tous Ensemble.

« Tous les êtres humains trébuchent un jour sur la vérité. La plupart se relèvent rapidement, secouent leurs vêtements et retournent à leurs préoccupations, comme si de rien n’était. » Winston Churchill

Partager l’information est notre «arme» la plus puissante… La décision prise au plus profond de la conscience individuelle de faire partie de la solution est la clé pour mettre un terme à l’emprisonnement de l’humanité et apporter la vraie liberté aux habitants de cette planète.

Tout citoyen potentiel peut devenir journaliste à sa manière, en partageant la bonne information autour de lui, et en sensibilisant la population vers la voie du libre-arbitre et du savoir. La véritable information n’est pas compatible avec les intérêts économiques transnationaux. Nous avons besoin de médias citoyens indépendants !

L’histoire est un mensonge, l’argent est un canular, la dette est une fiction, les médias sont manipulateurs, et les gouvernements sont corrompu…

Au cours des 150 dernières années, la civilisation occidentale a choisi la science comme unique source de vérité et de sagesse en ce qui a trait aux mystères de la vie. De manière allégorique, nous pouvons nous représenter la sagesse universelle sous la forme d’une haute montagne. Nous escaladons cette montagne afin d’acquérir des connaissances, et notre volonté d’atteindre son sommet est alimentée pas l’idée qu’avec une connaissance suffisante des bonnes choses, nous pourrions devenir les maître de l’Univers. Cette idée d’un maître omniscient peut évoquer la vision emblématique d’un gourou assis en position de lotus au sommet de la montagne de la sagesse.

Les scientifiques sont des chercheurs professionnels en quête permanente du sentier menant au sommet de la montagne du savoir. Cette quête les pousse à tenter d’élucider les mystères de l’Univers. Avec chaque nouvelle découverte scientifique, l’humanité dispose d’une meilleure compréhension des choses pour faciliter son ascension de la montagne. Chemin faisant, il arrive que la science se trouve à une croisée des chemins et qu’un dilemme se pose à elle. Faut-il aller vers la gauche ou vers la droite ? La direction qui est alors choisie est déterminée par le consensus établi par les scientifiques ayant interprété les faits disponibles à partir de la compréhension qu’ils en avaient alors.

Parfois, les scientifiques se lancent dans un direction qui mène à un apparent cul-de-sac. Lorsque cela se produit, deux choix s’offrent à eux : persévérer laborieusement dans la même voie dans l’espoir que la science finira par trouver un moyen de contourner l’obstacle, ou revenir au point de bifurcation antérieur et réexaminer les possibilités offertes par l’autre voie. Malheureusement, plus la science et, en particulier, l’humanité se sont investies dans un choix particulier, plus il leur est difficile de se libérer des croyances associées à cette voie, même si tout indique que cette dernière mène au néant.

L’historien britannique Arnold Toynbee a introduit la notion selon laquelle la culture dominante s’accroche à des idées fixes et à des modèles rigides, même lorsqu’elle est confrontée à de formidables défis environnementaux. Il y soutenait que, dans tous les cas, la solution à ces défis était inévitablement trouvée par ceux qu’il décrivait alors comme faisant partie des minorités créatives.

Connus aujourd’hui sous le nom de créatifs culturels, ces agents de changement transforment les anciennes vérités philosophiques dépassées en de nouvelles croyances culturelles plus favorables à la préservation de la vie.

« Une recherche sur Google révèle que des centaines de milliers de créatifs culturels œuvrent à l’heure actuelle aux quatre coins du globe, chacun participant avec beaucoup d’ardeur à un effort collectif visant à transformer l’humanité. Ces créatifs culturels sont sans doute les porteurs d’information qui déclencheront l’évolution spontanée de notre espèces. […] Le réseau Internet, un des plus importants progrès technologiques de la civilisation, est appelé à jouer un rôle d’une grande importance dans l’évolution de l’humanité. Il donne à toutes les cellules humaines la possibilité de recevoir et de diffuser instantanément des informations de nature à améliorer la vie au sein de la communauté humaine. En ce sens, Internet joue le rôle de système nerveux périphérique reliant les humains de partout dans le monde, leur permettant d’intégrer leur conscience collective. » Dr. Bruce Lipton / Evolution Spontanée

Un véritable zététiste (zététicien) n’a aucun point de vue à défendre, puisque son travail est de douter de tout, de tout remettre en question, y compris ses propres points de vues, croyances, convictions et interprétations. En effet, tout son travail épistémologique doit être dénuer de croyances personnelles pour que les fondements de la méthodologie scientifique soit respectés.

Son intention première n’est donc en aucun cas de lutter (souvent de façon épidermique) pour prouver et convaincre que l’autre à tord (même si c’est le cas), mais simplement de donner matière à réfléchir intelligemment, avec une rigueur scientifique.

L’inconvénient dans ce domaine aujourd’hui, c’est qu’un grand nombre de néophytes se font passés pour des zététistes. Ce ne sont en réalité que de simples conformistes prépondérants dans un effet dunning-kruger…

Croire ou ne pas croire, ça ne sert à rien dans la recherche. Celui qui souhaite prétendre représenter le discernement et la constructivité se doit de rester dans un perpétuel questionnement, et avec une sincère ouverture d’esprit.

Pour résumer cette pratique, nous terminerons par une maxime attribuée au philosophe Socrate :

« Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien »

On ne peut rien enseigner à un homme. On peut seulement l’aider à trouver la réponse à l’intérieur de lui-même. Galileo Galilei

Advertisements