Article initialement publié sur sciencepost

Information relayée par huffingtonpostfredzoneslateminutenewsovnis-direct.

Selon deux chercheurs américains, la probabilité que les humains soient la seule espèce intelligente de l’univers est incroyablement faible. Environ une chance sur dix milliards de billions.

Sommes-nous seuls dans l’Univers ? Si pour certain(e)s la réponse coule de source, d’autres ont besoin de quantifier, de chiffrer, de calculer les probabilités. La réponse n’est en rien anecdotique, puisque le simple fait de mesurer sa propre place dans le cosmos a le don de remettre les idées en place. Imaginez alors que nous vous disions, certifions que nous ne sommes pas seuls dans cette immensité. Dans une récente étude publiée par la revue Astrobiology, deux chercheurs américains apportent aujourd’hui une preuve mathématique, donc radicale, que nous avons, ou que nous avons eu, des voisins dans l’univers.

Cette affirmation, nous la devons à Adam Franck, du département de physique et d’astronomie de l’université de Rochester, et à Woodruff Sullivan, du département d’astronomie et d’astrobiologie de l’université de Washington. Les deux chercheurs se sont récemment penchés sur LA fameuse question, et ils ont ainsi entrepris de remettre la célèbre équation de Drake (une équation pour quantifier le nombre de civilisations extra-terrestres vivant dans l’univers) au goût du jour, en s’appuyant sur les dernières données capturées par les satellites de la NASA. Et selon leurs calculs, la probabilité que nous soyons la seule espèce intelligente du cosmos ne serait que d’une sur dix milliards de billions, soit le chiffre 1, suivi de 24 zéros.

Les deux chercheurs ont résumé leur théorie dans l’équation suivante : A = Nast x fbt. 

A = Nast * ƒbt. « A » est ici la probabilité qu’une espèce douée d’intelligence, Terriens compris, ait fait son apparition dans l’univers. « Nast » est le nombre de planètes situées dans la zone habitable de leur étoile. « ƒbt » est la probabilité qu’une intelligence suffisamment évoluée pour avoir développé des technologies avancées puisse le faire dans ladite zone habitable.

Contrairement à l’équation de Drake, cette nouvelle équation ne se focalise pas sur le nombre de civilisations extra-terrestres susceptibles d’exister, mais plutôt sur le nombre de civilisations extra-terrestres susceptibles d’avoir existé. La nuance est importante. Pour les auteurs de l’étude, « une espèce intelligente d’extraterrestres est certainement apparue dans l’histoire de la Voie lactée si la probabilité de l’apparition d’une autre espèce sur une planète habitable est supérieure à une sur soixante milliards« .

Lire aussi : 

Dans un univers observable qui compte aujourd’hui plusieurs centaines de milliards de galaxies, contenant chacune des centaines de milliards d’étoiles, difficile de s’imaginer seuls dans l’immensité du cosmos. Alors quand les mathématiques s’en mêlent…

Source : Astrobiology

Publicités

3 commentaires

  1. Sans être scientifique… Le bon sens nous amène à cette conclusion. Le principe de parcimonie y contribue également beaucoup. Seul ? Statistiquement impossible… Enfin pour moi tout du moins. Merci beaucoup pour ton article

Laisser un commentaire