La théorie des méridiens est un mystère pour la science. Comment la médecine chinoise a-t-elle découvert les méridiens ? Quelle est la fonction des méridiens ? Que nous apprennent les recherches modernes sur ceux-ci ?


Pratique médicale chinoise ancestrale, datant d’environ 5 000 ans. Elle repose sur l’idée d’un flux d’énergie, le Qi (ou chi), circulant sous la peau selon des chemins privilégiés et véhiculant deux types d’énergie, l’une positive – le yang – et l’autre négative – le yin. Les maladies proviennent d’une mauvaise circulation, empêchée ou déséquilibrée, de ces énergies.

L’acupuncture est l’une des cinq méthodes pour rétablir la bonne circulation du Qi. Sous la peau existent douze méridiens, correspondant à autant d’organes, où circule le Qi. Les aiguilles plantés sur ces méridiens, en des points particuliers, agissent sur l’organe correspondant.

Les quatre autres méthodes pour guérir les maladies ou les prévenir sont la phytothérapie, les massages, la diététique et les gymnastiques énergétiques (Tai-chi, Qi gong…).

La théorie des méridiens a une longue histoire et a été continuellement développée par la pratique médicale chinoise. Il y a 2 000 ans, le Traité de la médecine interne de l’Empereur Jaune (黃帝內經 Huangdi Neijing) a répertorié systématiquement le placement des méridiens.

La médecine chinoise considère que les méridiens sont les canaux de circulation du qi du corps. Les méridiens sont rattachés aux viscères et s’étendent à travers tout le corps.

L’acupuncture est basée sur un principe fondateur : celui de la circulation des énergies dans tout le corps. Quand ces énergies circulent bien, en parfaite harmonie, la personne est en bonne santé, aussi bien sur le plan physique que sur le plan moral. Son énergie vitale ou Qi est au top !

A l’inverse, quand un événement vient perturber ce fragile équilibre, c’est la santé du patient qui en pâtit. Un trop plein d’énergie par-ci, un blocage par-là, un trou d’énergie un peu plus loin… et les symptômes du dysfonctionnement apparaissent : douleurs, fatigue, stress…

Pour rétablir l’équilibre des énergies, l’acupuncteur va stimuler certains points du corps à l’aide de fines aiguilles. Ces points sont situés sur des méridiens, au nombre de douze dans le corps humain.

Pour un même symptôme, ces points peuvent être différents d’un patient à l’autre. Chaque point d’acupuncture et chaque méridien ont un rôle précis et spécifique pour rétablir l’équilibre du Qi et la santé du patient.

Le système des méridiens a joué un rôle important en physiologie, pathologie, et en prévention des maladies. Les anciens scientifiques de médecine chinoise considéraient la vie comme une partie de l’univers, et qu’une relation harmonieuse devait être maintenue entre le ciel et toutes les choses sur Terre.

Cette vision a guidé l’ancienne médecine chinoise et était étroitement connectée à la physique, à l’astronomie, à la géographie et à la philosophie. La médecine moderne est incapable de comprendre les méridiens.

Beaucoup ont exprimé des doutes sur l’existence du qi et des méridiens. Tous les gens ont en fait des méridiens, et bien qu’ils ne peuvent pas être vus ou touchés, ils peuvent être sentis sous certaines conditions. Des scientifiques chinois ont découvert qu’environ 1 % de la population serait sensible aux méridiens.

Les scientifiques chinois ont mesuré l’objectivité du système des méridiens en utilisant des expérimentations scientifiques modernes. Un scientifique de l’Académie des Sciences Chinoise a conçu un appareil hautement sensitif et a découvert que les méridiens sont sous forme de lignes émettant une luminescence. Ils émettent 2,5 fois plus de photons que les points du corps n’étant pas sur des méridiens.

Les méridiens sont des points, formant normalement des lignes sur le corps humain là où la résistance électrique est plus faible que sur les zones adjacentes. En ajoutant un élément traçable dans un méridien, l’élément traçable suivra les méridiens du corps avant de se diffuser.

Le professeur Li Dingzhong, un célèbre dermatologue chinois et expert des méridiens, a observé 305 cas de maladies de peau où les lésions ont eu lieu sur une ligne de méridiens. Cette découverte a causé un grand choc dans la profession médicale internationale.

La recherche sur les méridiens est encore une étude phénoménologique et est loin de pouvoir montrer clairement les méridiens et le qi. Elle est encore loin de pouvoir révéler les mystères des méridiens.

Une fois que ces mystères auront été résolus, une nouvelle révolution scientifique sera inévitable.

Lire aussi : 

Auparavant, les scientifiques utilisaient une combinaison de techniques d’imagerie et de tomodensitométrie pour observer des points concentrés de structures micro vasculaires qui correspondaient clairement à la carte des points d’acupuncture créés par les praticiens chinois dans les temps anciens.

Dans une étude publiée dans le «Journal of Electron Spectroscopy et related phenomena» , les scientifiques ont utilisé un scanner sur des points de non-acupuncture et des points d’acupuncture. Les tomodensitométries ont révélé une distinction claire entre les structures anatomiques des points de non-acupuncture et des points d’acupuncture.


Voici également un rapport de l’Inserm datant de janvier 2014 et traitant de l’acupuncture de manière générale. Ce document peut être utile pour présenter des projets d’acupuncture en service hospitalier.

Rédaction : Caroline Barry, Valérie Seegers, Juliette Gueguen, Christine Hassler, Bruno Falissard. Avec l’expertise critique de Catherine Hill et Arnaud Fauconnier

Conclusion :

Au total, il faut peut-être revenir à l’essentiel. L’acupuncture est une approche thérapeutique largement pratiquée en France, qui permet d’apporter une réponse différente à des problèmes de santé fréquents et invalidants. Il existe des formations reconnues. Les effets indésirables existent. Ils peuvent être graves, mais leur fréquence est rare, en particulier en comparaison aux effets indésirables des produits médicamenteux habituellement utilisés dans les mêmes troubles. L’acupuncture challenge la médecine scientifique occidentale. Elle la challenge par le caractère déstabilisant de la théorie qui la sous-tend. Elle la challenge également en l’invitant à remettre en question ses paradigmes.

Lien de téléchargement.

 

 


Source : futura-sciences.com / sain-et-naturel.com / epochtimes.fr

Publicités

Laisser un commentaire