Les anciens systèmes calendaires maya et chinois partagent de nombreuses similarités et il peu probable qu’ils se soient développés indépendamment, selon feu David H. Kelley, dont l’article sur le sujet a été publié après sa mort en août.

Kelley était un archéologue ayant étudié à Harvard et un épigraphiste à l’Université de Calgary au Canada. Il est devenu célèbre dans les années 1960 pour ses contributions majeurs au déchiffrage de l’écriture maya. Son article, intitulé « Asian Components in the Invention of the Mayan Calendar », a été écrit il y a 30 ans, mais a été publié récemment pour la première fois dans le journal Pre-Columbiana.

En 1980, un important journal scientifique avait sollicité l’article, explique le Dr Stephen Jett, éditeur de Pre-Columbiana. Mais, Jett poursuit : «  Les éditeurs l’ont rejeté comme étant trop documenté pour le format limité du journal ; nous comprenons donc que pour un effort si révolutionnaire, Dave n’ait pas voulu raccourcir la documentation et ne l’a jamais publié ailleurs ». Jett a obtenu la permission de Kelley de le publier avant sa mort.

L’hypothèse présentée par Kelley est controversée. Il affirme que les calendriers indiquent un contact entre l’Eurasie et la Mésoamérique il y a plus de 1 000 ans, ce qui est en contradiction avec la compréhension archéologique établie, selon laquelle un tel contact n’est arrivé il n’y a que quelques centaines d’années.

Kelley a soutenu la théorie controversée d’un contact transatlantique primitif en général. Il s’agit d’une théorie ayant de nombreux autres partisans académiques et sur laquelle se spécialise Pre-Columbiana. Les similarités entre les systèmes calendaires n’est qu’une partie d’un ensemble de preuves témoignant d’un contact primitif.

Kelley n’est pas le seul à avoir remarqué les similarités entre les systèmes calendaires. Mais étant donné son autorité comme expert de l’histoire maya, son analyse est un pilier sur lequel baser une recherche plus approfondie.

Un autre chercheur, qui a par coïncidence le même nom mais pas le même deuxième prénom (son nom entier sera utilisé pour éviter la confusion dans cet article ; « Kelley » sera uniquement utilisé pour se référer à David H. Kelley), a utilisé un programme informatique pour analyser plus en profondeur les similarités entre les deux systèmes calendaires.

David B. Kelley est un linguiste de l’Extrême-Orient à l’Université pour femmes de Showa à Tokyo. Son article, intitulé « Comparing Chinese and Mesoamerican Calendar Dates », a également été publié dans une édition récente de Pre-Columbiana.

Les similarités

Dans les deux systèmes calendaires, les jours sont associés avec des éléments variés (l’eau, le feu, la terre, et ainsi de suite) et les animaux. Bien que les associations ne correspondent pas parfaitement entre les deux systèmes, elles s’accordent fréquemment.

Certaines des différences peuvent être comptées comme des changements advenus au cours du temps ; la même racine de système calendaire pourrait avoir été modifiée de différentes façons par chaque culture.

Nous explorerons seulement comme exemples deux de ces similarités mentionnées par Kelley et David B. Kelley.

rouechinoise

La roue du zodiaque chinoise, incluant des symboles des cinq éléments. (Yurumi/Shutterstock)

calendrier_azteque

Le calendrier maya. (RoseGarden/Shutterstock)

Lire la suite sur epochtimes.fr

Publicités

Laisser un commentaire