Chaque minute, des milliards de particules, voyageant depuis le soleil, traversent nos corps et leur trajectoire se poursuit – parcourant la planète comme si la matière solide n’existait pas.

Ce sont, bien sûr, les neutrinos, les particules “sans masse”. Si de récentes études ont révélé que ces particules à charge neutre possèdent en fait une masse, les neutrinos demeurent les particules subatomiques les plus difficiles à étudier pour la physique moderne, principalement parce qu’ils ont si peu d’impact sur les structures atomiques.

Ce que l’on sait moins, c’est que grâce à quelques neutrinos qu’on a réussi à observer avec des détecteurs spéciaux établis dans un laboratoire au Pôle sud, les scientifiques ont peut-être confirmé l’existence d’autres dimensions.

Mais pourquoi construire un laboratoire au Pôle Sud ? Dans leur chasse aux autres dimensions, les scientifiques ont généralement besoin d’une particule galactique en déplacement connue sous le nom de neutrino de haute énergie. Si nous n’avons pas encore les moyens technologiques pour produire de telles particules dans un accélérateur, la nature peut générer l’effet désiré. Le Pôle Sud offre simplement un point sur terre avec une moindre quantité d’interférence d’autres facteurs.

Mais même avec une installation polaire, ces neutrinos spéciaux peuvent être difficiles à trouver. Le laboratoire AMANDA (Antarctic Muon And Neutrino Detector Array) a détecté seulement une poignée de neutrinos de haute énergie jusque là, mais quelques outils de détection encore en construction – appelés IceCube – peuvent accroître les chances d’observer ces particules élusives.

Avec ces détecteurs spéciaux, enterrés plusieurs pieds sous la surface de la capsule polaire, les scientifiques peuvent détecter des flash de lumière bleue lorsque ces neutrinos de haute énergie (particules qui nous bombardent par trillions à chaque seconde) entrent en collision avec un noyau atomique dans la couche de glace qui constitue les murs de l’installation.

Lire la suite sur epochtimes.fr

Publicités

Laisser un commentaire