Alimentation, hygiène, vêtements: les produits de la vie courante que nous utilisons sont l’œuvre de seulement dix majors de l’industrie. De Coca-Cola à Nestlé, ils ont la mainmise sur nos habitudes de consommation.

Mais qui nous a vendu cette crème Vichy qui traîne dans la salle de bains? Ou la canette Orangina achetée au distributeur? Parfois, le chemin est long pour comprendre quel grand groupe se cache derrière une marque. Mais ce qui est simple à comprendre, c’est qu’il y a de grandes chances pour que le produit soit la propriété d’un des dix grands groupes qui dominent le monde.

Un graphique posté sur le site Reddit montre en effet que seulement dix groupes se partagent les marques plébiscitées par les consommateurs du monde entier. Coca-ColaGeneralMillsJohnson&JohnsonKellogg’sKraftMarsNestléPepsiCoProcter&Gamble et Unilever se sont constitué des empires qui règnent sur nos réfrigérateurs et nos armoires, parfois discrètement. La petit déjeuner aux Corn Flakes et au Nescafé. La douche au shampooing Head & Shoulders et au gel Dove. Le brossage de dents au dentifrice Oral B. Le jean Diesel et le polo Ralph Lauren… La journée commence à peine, elle est déjà remplie de marques.

pho90b6c08e-5615-11e3-add4-2ac67d8b4a59-805x453

1. Kraft Foods

L’entreprise Kraft Foods, fondée en 1903, représente actuellement la deuxième plus grande multinationale du secteur agroalimentaire du monde. Sa production est vendue dans plus de 150 pays et est souvent cachée sous les marques comme Milka, Toblerone, Cadbury, Alpen Gold, Cote d’Or, Carte Noire, Jacobs, Maxwell House et Estrella. En 2008, Kraft Foods a traversé un « scandale mélamine » dans sa filiale chinoise, qui a éclaté à cause des traces de mélamine découvertes dans les produits de Cadbury. Par conséquent, 54.000 enfants chinois ont été alités à cause d’une maladie grave, et quatre autres ont décédé. Après une longue série d’expertises, certaines marques de Kraft Foods ont été retirées du marché.

2. Nestlé

Cette entreprise suisse est l’un des principaux acteurs de l’agroalimentaire, produisant des produits et des boissons pour l’alimentation humaine, ainsi qu’animale. Nestlé pourrait dons se vanter d’un chiffre d’affaires d’environ 68 milliards d’euros par an. La liste complète des marques du groupe, dont les plus connues sont Nescafé, Nuts, Perrier, Purina ONE, contient plus de 300 marques, variant des yaourts aux lentilles de contact. Bien qu’entreprise vedette dans le secteur, Nestlé n’a pas, elle aussi, évité des critiques à son égard. Dans les années 1970-1980, Nestlé a exercé une politique d’aide humanitaire au tiers-monde, octroyant gratuitement de la nourriture infantile aux mères qui ne savaient même pas lire les étiquettes en anglais. Ainsi, les femmes négligeaient — sans le faire exprès toutefois — l’algorithme de préparation du lait infantile, ce qui a augmenté le taux de mortalité parmi des enfants nourris au sein et a provoqué une vague de manifestations.

3. Procter&Gamble

La multinationale américaine Procter&Gamble est un acteur vedette sur le marché des biens de consommation courante (hygiène et produits de beauté), ainsi qu’un des grands annonceurs publicitaires, avec des dépenses pour la publicité se chiffrant à quelques huit milliards de dollars annuellement. Encore plus meurtrière que l’alcool et le tabac… Procter&Gamble, fondé en 1837, contrôle aujourd’hui une vaste partie du marché mondial, ayant sous son aile des marques telles que Fairy, Tide, Ariel, Lenor, Pampers, Always, Tampax, Head & Shoulders, Pantene, Wella, Camay, Safeguard, Old Spice, Hugo Boss, Dolce&Gabbana, Gucci, Mexx, Baldessarini, Blend-a-Med, Oral-B, Max Factor, Gillette, Venus, Duracell, Braun — et ce n’est pas tout! Pourtant, ce géant n’a pas non plus manqué de commettre certaines erreurs. On peut citer par exemple une déforestation massive, aussi bien que l’assèchement des marais, par les corporations indonésiennes pour y placer des plantations de palmiers, car l’huile de palme constituait l’un des composants des produits cosmétiques de Procter&Gamble. Les activistes de Greenpeace ont accusé l’entreprise de commettre un crime contre la nature. De plus, Procter&Gamble est dénoncé en raison de tests effectués sur les animaux.

4. Johnson&Johnson

Johnson&Johnson, une entreprise pharmaceutique américaine, dont la marque la plus connue est Johnson’s baby, possède plus de 230 filiales. Au début des années 1980, la compagnie a fait l’objet d’un chantage d’un assassin inconnu qui a rajouté du cyanure de potassium dans le médicament Tylenol. L’empoisonneur légendaire n’a pas encore été arrêté.

5. Unilever

Cette multinationale anglo-néerlandaise est présente dans plus d’une centaine de pays. Il s’agit d’un producteur de biens, regroupés en quatre grandes catégories: boissons et glaces, alimentation, produits d’hygiène et ceux d’entretien de la maison. Ici, on peut citer les marques comme Lipton, Brooke Bond, Rexona, Axe, Timotei, Domestos.

6. Mars Incorporated Mars

Incorporated représente un autre groupe agroalimentaire américain, également implanté dans une centaine de pays et ayant un chiffre d’affaires annuel de plus de 30 milliards de dollars. L’entreprise se spécialise dans la production des friandises pour l’homme, tels que M&M’s, Snickers, Mars, Milky Way, Skittles, ainsi que pour les animaux domestiques (Pedigree, Whiskas, Kitekat, Chappi, Sheba). Actuellement, Mars a choisi la politique de régler tous ses problèmes au sein de l’entreprise, sans les laisser s’ébruiter.

7. Kellogg’s

Le prix moyen du petit-déjeuner au plus bas depuis 2008 La Kellogg Company est spécialisée dans l’agroalimentaire et vend notamment des céréales de petit-déjeuner. La compagnie existe grâce à John Harvey Kellogg, médecin, qui, persuadé de l’importance alimentaire du petit déjeuner, a inventé en 1894 des grains de maïs cuits à la vapeur, ou corn flakes.

8. General Mills Inc.

General Mills est un groupe américain, sixième groupe alimentaire mondial, avec un portefeuille de plus de 100 marques, dont de nombreuses marques leaders sur leurs marchés. Le groupe a été accusé en 2012 de collecter les informations sur les consommateurs au-dessous de 13 ans pour les utiliser ultérieurement à des fins d’augmenter le profit, ce qui contredit la législation américaine.

9. PepsiCo

Cette multinationale américaine est particulièrement connue pour ses boissons, dont le Pepsi-Cola, et ses produits snacks, et est l’un des éternels concurrents de la société Coca-Cola qui clôt notre liste.

10. Coca-Cola

La société américaine Coca-Cola est spécialisée dans les boissons non alcoolisées. Il s’agit de l’une des plus importantes sociétés américaines dont la notoriété et la popularité est mondiale. De cette manière, les marques qui nous entourent sont vraiment diversifiées grâce aux efforts de ces 10 acteurs du marché international, le profit passant pour autant dans ces 10 poches et la responsabilité de la qualité des produits pesant sur leurs épaules.

Média Français : Qui possède quoi ?

 

ppa-1-6

Cette infographie sur les médias français est une refonte de la carte du Parti de la presse et de l’argent (PPA) réalisée pour Le Plan Ben 2007 et mise à jour à l’occasion de la sortie du documentaire Les Nouveau Chiens de garde en 2012.

Plutôt que l’exhaustivité, monde-diplomatique.fr, avec l’association Action-Critique-Médias (Acrimed), fait le choix de la lisibilité, en simplifiant l’information. Ainsi, seuls les principaux propriétaires des médias sont indiqués ici, plutôt que la multitude de petits actionnaires qui cohabitent souvent avec eux (1).

De même, alors qu’il existe plusieurs milliers de titres de presse en France (2), ne sont ici représentés que :
 les titres de presse écrite papier à diffusion nationale de type généraliste, économique et politique ;
 les titres de la presse quotidienne régionale ;
 la télévision nationale (et quelques chaînes de télévision locales) ;
 les canaux de radio à portée nationale ;
 certains sites d’information en ligne.

Enfin, les groupes indépendants des puissances d’argent (Société nouvelle du journal L’Humanité, groupe Bayard-Presse propriétaire du quotidien La Croix) ainsi que la presse dite alternative ne sont pas représentés (3).

(1) Ces propriétaires n’ont cependant pas besoin de posséder une majorité d’actions au sein des groupes pour exercer leur pouvoir. Ainsi, grâce à des montages financiers complexes, Vincent Bolloré contrôle Vivendi avec 14 % des actions, Arnaud Lagardère contrôle Lagardère SCA avec 8 %, etc.

(2) 4 351 en 2014, d’après l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

(3) Lire « Quelques îlots résistent… » et Dominique Pinsolle, « Critique des médias, une histoire impétueuse », Le Monde diplomatique, avril 2016. Pour le cas particulier du Monde diplomatique, indépendant au sein du groupe Le Monde, voir « “Le Monde” et nous » (juillet 2010) et « “Le Monde” et le “Diplo” » (avril 2003).

Les organisations du pouvoir Planétaire

mmblackorganisations4

Au pouvoir déclinant des gouvernements des états-nations s’est substitué un nouveau pouvoir, planétaire, global, et échappant au contrôle de la démocratie. Les citoyens continuent d’élire des institutions nationales alors que le pouvoir réel a été déplacé vers de nouveaux centres.

La planète est aujourd’hui dirigée par une constellation d’organisations au rôle exécutif ou politique.

Les organisations exécutives se répartissent en 3 sphères de pouvoir:
– la sphère du pouvoir économique et financier
– la sphère du pouvoir militaire et policier
– la sphère du pouvoir scientifique

Le pouvoir politique du système est exercé par une quatrième catégorie d’organisations: les « clubs de réflexion », réseaux d’influence, ou réunions de « global leaders » comme le Groupe de Bilderberg ou le World Economic Forum de Davos.

Toutes ces organisations ne sont pas concurrentes mais étroitement liées et complémentaires.

Elles forment un ensemble dont la cohésion est assurée par l’appartenance simultanée de certaines personnalités à plusieurs organisations.

Ces personnes-clé peuvent être considérées comme les Maitres du Monde. Quelques uns sont des leaders politiques de premier plan, comme George Bush (le père) ou Henry Kissinger. Mais la plupart d’entre eux sont inconnus du grand public.

En observant le diagramme de ces organisations, ceux qui connaissent la cybernétique verront à quel point ce système a été ingénieusement conçu. Structurées en réseau, plusieurs organisations se partagent la même fonction, et les centres ainsi que les « circuits de commande » ont été doublés ou triplés, afin d’assurer plus de sécurité et de stabilité à l’ensemble.

Ainsi, au cas où une organisation ou un lien devient inopérant, le contrôle global n’est pas menacé. Exactement comme Internet: un système sans centre unique, dont les flux d’information peuvent « contourner » un centre local hors service.

Pour en savoir plus : syti.net

 


Sources :  monde-diplomatique.fr / lefigaro.fr / fr.sputniknews.com

Publicités

Laisser un commentaire