Le principal objectif de la Réglementation thermique 2020 (RT 2020) est de ramener la performance énergétique de tous les bâtiments construits après 2020 à un niveau passif. Concrètement, ils devront produire autant d’énergie qu’ils en consomment. Ces bâtiments sont dits « à énergie passive ou positive » (BePOS).

C’est au cours de la conférence Experiments with alternate currents of high potential and high frequency du 3 février 1892 devant l’Institution of Electrical Engineers de Londres que Nikola Tesla envisage pour la première fois le concept d’énergie libre :

« Dans quelques générations nos machines seront animées grâce à une énergie disponible en tous points de l’univers. En effet, dans l’espace, il existe une forme d’énergie. Est-elle statique ou cinétique ? Si elle est statique, toutes nos recherches auront été vaines. Si elle est cinétique – et nous savons qu’elle l’est –, ce n’est qu’une question de temps, et les hommes réussiront à connecter leurs machines aux rouages de la nature. »

Des ingénieurs du MIT créent un générateur d’énergie utilisant les variations de température

Comment ne pas y avoir pensé avant ! La température de l’air autour de nous varie souvent, que ce soit naturel ou non. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont récemment finalisé un appareil qui a tout d’une révolution. Celui-ci est tout bonnement capable de transformer les variations de température en électricité, comme l’explique le compte rendu d’une étude publié dans la revue Nature Communications le 14 février 2018.

En savoir plus sur : Futura Sciences – Sciencepost – Trust My Science

Première mondiale : l’Esa invente un moteur ionique capable de collecter son carburant dans l’atmosphère

Ce serait une «première mondiale», assure l’Agence spatiale européenne (ESA) sur son site internet. Dans le cadre de son programme de recherche technologique, l’entreprise italienne Sitael a développé un moteur ionique capable d’utiliser l’air résiduel de la haute atmosphère comme carburant. Une source virtuellement inépuisable qui pourrait alimenter des satellites en orbite basse pendant de très longues années. Les applications dans le domaine de l’observation de la Terre ou pour les missions d’exploration du système solaire sont potentiellement très importantes.

En savoir plus sur : Le Figaro – Trust My Science – Numerama

Des physiciens viennent de découvrir une faille dans le graphène qui pourrait bien donner accès à une énergie propre et sans limite !

Les scientifiques ont découvert une faille qui fait qu’une mince couche d’atomes bidimensionnelle se comporte comme un matériau tridimensionnel solide. De nouvelles recherches ont été effectuées dans le domaine de l’ondulation du graphène, et on permis de découvrir un phénomène physique à l’échelle atomique qui pourrait être exploité pour produire une quantité presque illimitée d’énergie propre.

En savoir plus sur : Trust My Science – Research Frontiers – APS Physics

Parviendra-t-on à créer un carburant à partir d’air et de lumière ?

Varun Sivaram est physicien, professeur à l’université Georgetown, et membre du think tank américain Council on Foreign Relations (CFR). Le 2 mars 2018, il a publié pour The MIT Press le livre Apprivoiser le Soleil : des innovations pour exploiter l’énergie solaire et alimenter la planète. Dans cet ouvrage, Sivaram insiste sur l’importance de l’innovation dans la transition vers le solaire, et s’intéresse tout particulièrement aux travaux de deux brillants chercheurs : Nathan Lewis et Daniel Nocera.

En savoir plus sur : Ulyces.co

Énergies renouvelables : une étonnante batterie qui respire développée au MIT

Batteries à recharge rapidebatteries qui évitent les explosionsbatteries longue autonomie… La recherche est aujourd’hui active dans ce secteur de l’industrie, souvent pour faciliter l’utilisation de nos smartphonestablettes et autres voitures électriques. Une autre voie de recherche pour les batteries consiste à soutenir le développement des énergies renouvelables. C’est le cas de cette innovation du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

En savoir plus sur : Futura Sciences

Un téléphone mobile sans batterie qui fonctionne à l’énergie ambiante

Des chercheurs de l’université de Washington ont créé un téléphone mobile sans batterie qui permet de passer des appels Skype en l’alimentant grâce à l’énergie ambiante qu’il capte sous forme de signal radio ou de lumière.

En savoir plus sur : Futura Sciences

L’archibiotique : Vincent Callebaut imagine les villes du futur

Visionnaire, l’architecte belge Vincent Callebaut veut transformer les villes en écosystèmes, les quartiers en forêts, les terrasses citadines en terres agricoles, les tours en arbres. Il anticipe ce que pourrait être notre futur urbain, des immeubles végétalisés composés de matériaux biosourcés, des constructions dépolluantes aux formes inédites et inspirées par l’observation de la nature, des bâtiments produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment, annonçant le temps de la solidarité énergétique dans des mégacités toujours plus peuplées… Paris lui a confié la tâche d’imaginer ce que pourrait être sa métamorphose verte en 2050.

En savoir plus sur : Paris Match – Futura Sciences – Sciencepost

Publicités

Laisser un commentaire