Article initialement publié sur maxisciences

Selon une nouvelle étude, des activités comme le yoga, la méditation ou le tai-chi ne font pas que nous relaxer, elles agiraient directement au niveau de l’ADN et inverseraient certaines réactions délétères pour notre organisme.


Se relaxer, renforcer son corps ou encore améliorer sa souplesse, le yoga présente de nombreux bienfaits pour le corps qui, selon les adeptes, ne sont plus à démontrer. Mais cette pratique pourrait avoir un impact bien plus profond qu’on ne pense sur l’organisme. C’est du moins ce qu’affirme une nouvelle étude dans la revue Frontiers in Immunology.

Menée par des chercheurs des universités de Coventry (Royaume-Uni) et de Radboud (Pays-Bas), cette étude affirme que le yoga et d’autres pratiques comme la méditation provoqueraient directement des changements moléculaires dans l’organisme. Plus précisément, elles permettraient d’inverser certaines réactions délétères se produisant au niveau de l’ADN.

Comment le stress modifie l’expression des gènes

Pour en arriver là, les scientifiques ont analysé les résultats issus de 18 recherches incluant quelque 850 participants sur 11 ans. Ils ont examiné les changements moléculaires observés chez les sujets et leur impact sur la santé mentale et physique. Plus particulièrement, l’équipe s’est concentrée sur l’expression des gènes.

En effet, au niveau moléculaire, interviennent de nombreux processus biochimiques qui vont influencer l’expression de nos gènes et la façon dont ils produisent des protéines. Cette expression va alors influencer à son tour notre cerveau, notre système immunitaire et notre organisme entier.

Par exemple, quand une personne est exposée à un évènement stressant, le système nerveux sympathique qui prépare le corps humain à l’action, se déclenche et augmente la production d’une molécule appelée NF-kB (pour Nuclear factor kappa B) qui va réguler l’expression de nos gènes et traduire ce stress au niveau biochimique.

Ceci va se manifester notamment sous la forme d’une production de protéines appelée cytokines qui vont causer une inflammation au niveau cellulaire. Sur le court terme, cette réaction est très utile pour notre organisme mais si elle persiste, elle peut accélérer le vieillissement et favoriser l’apparition de cancers et de maladies psychiatriques comme la dépression.

Un niveau moindre d’inflammation

En examinant les données des participants, les scientifiques se sont aperçus que tous ceux qui pratiquaient des approches corps-esprit (en anglais, « body-mind interventions ») comme le yoga, la méditation ou le tai-chi, présentaient une diminution de la production de NF-kB et de cytokines, conduisant à une inversion de « l’expression pro-inflammatoire des gènes ».

Selon les chercheurs, pratiquer ce type d’activités permettrait ainsi de réduire le risque des maladies favorisées par le processus d’inflammation. « Des millions de personnes à travers le monde jouissent déjà des bienfaits sur la santé des approches corps-esprit comme le yoga et la méditation », a expliqué Ivana Buric, principal auteur de l’étude.

« Mais ce qu’ils ne réalisent peut-être pas, c’est que ces bénéfices commencent au niveau moléculaire et peuvent changer la façon dont notre code génétique fonctionne […] Pour faire simple, ces approches poussent le cerveau à diriger nos processus génétiques vers une voie qui améliore notre bien-être », a poursuivi la spécialiste de l’Université de Coventry.

Des recherches à poursuivre

« Plus de recherches doivent être réalisées pour comprendre ces effets plus en profondeur, par exemple, par exemple pour comparer les approches corps-esprit à d’autres pratiques comme le sport ou la nutrition », a conclu Ivana Buric. « Mais c’est une base importante sur laquelle se fonder pour explorer les bénéfices de ces activités de plus en plus populaires ».

Rappelons aussi que plusieurs études sur la méditation transcendantale ont prouvé scientifiquement que notre résonance morphogénétique influence la matière et donc la réalité.


Si vous souhaitez découvrir la méditation, nous vous invitons à suivre Brigitte Vigier de Méditation Guidée Aix en Provence :


 

Publicités

2 commentaires

  1. ca m’a fait du bien de pratiquer cette méditation, quelque chose s’est ouvert en moi, mais je ne trouve pas la musique adequate, j’aime pourtant beaucoup celle-ci mais je ne l’écoute pas pour méditer

Laisser un commentaire