Article initialement publié sur maxisciences.

Information relayée par sputniknews.

Un documentaire dévoile l’existence d’une ingénieuse « machine » au cœur de la grande pyramide de Gizeh. Un système anti-intrusion mis en place dans l’Antiquité pour protéger la tombe du pharaon Khéops. 


Les pyramides égyptiennes n’en finissent pas de nous livrer leurs secrets. A l’occasion de la sortie du documentaire Unearthed sur la chaîne de télévision américaine Science, l’égyptologue Mark Lehner a accepté de revenir sur sa dernière étude.

Dans l’émission, ce dernier décrit de manière exclusive une série de rainures identifiées au 19ème siècle sur la grande pyramide de Gizeh. Le monument, également connu sous le nom de pyramide de Khéops, est supposé avoir abrité le tombeau du pharaon éponyme ayant régné aux alentours de 2551 et 2549 avant notre ère.

Lire aussi : Cette pyramide maya gazouille comme un oiseau lorsqu’on claque dans ses mains

Un système primitif d’antivol

C’est à proximité de ce qui est censé être sa chambre funéraire, que les archéologues ont découvert il y a de ça quelques années, une série de blocs et de fentes invisibles, cachés dans les murs de la pyramide. Selon les experts, il s’agirait d’un système élémentaire de défense, destiné à protéger le tombeau du roi des éventuels pilleurs.

Mark Lehner s’est intéressé de plus près au dispositif et a même reconstruit avec l’équipe de tournage des animations informatiques pour en expliquer le fonctionnement. Il développe dans le documentaire : « Ces rainures ne sont pas décoratives. Elles font partie d’une machine très primitive. »

Primitive certes, mais extrêmement sophistiquée pour l’époque. Grâce à ces encoches, les Égyptiens de l’antiquité pouvaient faire glisser jusqu’au tombeau d’énormes dalles de granit. Une fois la sépulture du roi déposée, ces derniers pouvaient être relâchés afin de bloquer complètement l’accès aux passages et à l’entrée de la chambre funéraire.

Lire aussi : Christopher Dunn : Quand un ingénieur, expert dans la fabrication de haute précision nous parle de l’Egypte

Ingénieux mais pas infaillible

Aussi ingénieux soit-il, ce système n’a malheureusement pas été en mesure de protéger pour toujours la tombe du Khéops. Aujourd’hui, tout ce qui reste de celui-ci est un sarcophage en granit rouge, le reste ayant disparu. Selon Mark Lehner, le lieu de sépulture a probablement été pillé lors de l’effondrement de l’Ancien Empire égyptien environ 2200 avant notre ère.

Certaines théories, un peu plus extravagantes, suggèrent toutefois que la chambre de la grande pyramide de Gizeh n’était qu’un leurre et que la vraie tombe du pharaon reste encore à découvrir. Le sarcophage découvert, de même que les trois chambres identifiées jusque là, auraient alors servi à suggérer aux pilleurs que d’autres étaient passés avant eux.

En 2013, l’égyptologue et ancien ministre des Antiquités égyptien, Zahi Hawass, expliquait ainsi à LiveScience : « je pense réellement que la chambre de Khéops n’est pas encore découverte, et que les trois chambres étaient juste là pour décevoir les voleurs, et que les trésors de Khéops sont encore cachés à l’intérieur de la Grande pyramide ».

Maxime Lambert pour maxisciences.

Publicités

Laisser un commentaire